Le maître du marketing

 

Je viens de terminer la lecture d’un de mes cadeaux de Noël : le livre Steve Jobs de Walter Isaacson. Plus qu’intéressant de suivre l’évolution de cet homme qui a tout fait pour suivre sa vision. Un véritable entrepreneur avec une philosophie teintée des années ‘Peace and Love’ qui adorait Bob Dylan et croyait que prendre des drogues peut aider à atteindre un niveau de conscience supérieure. Ses jeunes fréquents et son habileté à détourner le regard des problèmes qu’il ne voulait pas affronter (comme son cancer!) ont marqué l’homme. Mais le livre pèse le pour et le contre de Steve Jobs, avec un penchant favorable indéniable.

Ce maître du marketing et de l’intégration du matériel avec ses logiciels a poursuivi sa vision avec Apple et Pixar. Qui n’a jamais vu les publicités 1984 ou Think Different (voir plus bas)? Voici quelques passages inspirants du livre pour vous en donner une idée :

Ma passion a été de bâtir une entreprise pérenne, où les gens étaient motivés pour fabriquer de formidables produits. Tout le reste était secondaire. Bien sûr, c’était génial de réaliser des profits, parce que cela nous permettai de créer de bons produits. Mais la motivation est le produit, non le profit. (…) La différence est subtile, mais au final elle est cruciale, car elle définit tout : les gens qu’on embauche, ceux qu’on promeut, les sujets abordés en réunion. 

Me rappeler que je serai bientôt mort a été un moteur essentiel pour m’aider à prendre les plus grandes décisions de ma vie. Parce que presque tout – les attentes, la fierté, la peur de l’embarras ou de l’Échec -, tout cela s’évanouit face à la mort… Et qu’il ne reste que ce qui compte vraiment. Se rappeler qu’on va mourir est le meilleur moyen d’éviter le piège qui consiste à croire qu’on a quelque chose à perdre. On est déjà nu. Alors pourquoi ne pas écouter son coeur?

Si vous avez un livre à lire pour vous motiver à réaliser des choses en 2012, je vous conseille fortement cette lecture. Steve Jobs par Walter Isaacson